La lecture des documents antérieurs au XIXe siècle présente souvent de grandes difficultés dues à des formes différentes de lettres, l’absence de ponctuation et à l’usage fréquent d’abréviations incompréhensibles des non-initiés.

Pour aider les chercheurs et amateurs désireux de pouvoir déchiffrer les écritures anciennes, l’Almanach a créé en 1994 une section de paléographie dont les séances ont lieu un vendredi sur deux à la Maison de Mandrin, siège de la société. Ce groupe réunit des participants de tous niveaux qui pratiquent l’aide mutuelle, laquelle produit des résultats positifs très satisfaisants. Le but est d’étudier et de traduire des textes, puisés dans le fonds d’archives de l’almanach .

La participation à ces séances étant entièrement libre, il n’est pas d’autre condition, pour pouvoir y être admis que celle de prendre préalablement contact soit avec le bureau de l’Almanach, soit avec M. Col, actuel animateur du groupe des paléographes brivadois.